Plus de difficultés à l’université pour devenir enseignant au Québec

Les jeunes intéressés à devenir professeurs ont intérêt à mettre les bouchées doubles. Préoccupé par les lacunes des futurs enseignants, surtout en français, Québec veut imposer des conditions d’admission plus sévères au baccalauréat en enseignement, a appris La Presse. Il instaurera un examen obligatoire de français et exigera désormais de meilleurs résultats scolaires au collégial.

Selon une source sûre au ministère de l’Éducation, un «contingentement ministériel» est en préparation à Québec. C’est une politique d’écrémage: le gouvernement veut que l’on sélectionne uniquement les meilleurs parmi les candidats à une place au bac, en fonction de critères qu’il définira lui-même.

 

Lire la suite de cet article

lapresse.ca

Laisser un commentaire