Le « jeu de la bagarre », pas si inquiétant que ça?

5168828314_0e87b341b1_o-1024x682Par souci de sécurité, une politique de « tolérance zéro » à l’égard des jeux de bataille sur la cour d’école est souvent adoptée dans les écoles primaires. Et si ces « jeux physiques », observés la plupart du temps chez les garçons, n’étaient pas nécessairement synonymes de « violence »?

La psychologue Eileen Kennedy-Moore se spécialise entre autres dans le développement social et émotionnel des enfants.

Dans son article publié dans Psychology Today, elle rapporte les résultats d’une recherche selon laquelle les enfants entre 8 et 11 ans seraient plus habiles que les adultes pour distinguer une simulation de bataille d’une réelle situation d’agression. Les femmes n’ayant pas de frères auraient plus de difficulté à départager le jeu de l’agression physique chez les enfants.

 

Lire la suite de cet article

RIRE (Réseau d’Informations pour la Réussite Éducative)

Laisser un commentaire