Enseigner? Non, merci!

Nul besoin de vous répéter que le nombre d’inscriptions dans les programmes d’enseignement au secondaire a chuté de 30 % depuis dix ans. Si rien ne change, cela ne fera qu’empirer. C’est apocalyptique, surtout si on songe aux 65 000 élèves supplémentaires qui entreront dans ces écoles. Ce n’est pas avec les problèmes suivants, que j’ai pu déplorer pendant mes 26 ans au secondaire, que vous parviendrez à séduire les futurs enseignants : matériel désuet, salaires faméliques, manque de ressources, clientèles difficiles, parents de plus en plus exigeants, cellulaires, médicaments, troubles de l’opposition, élèves mal évalués dans des classes bondées au maximum… Quoi encore ?

Le Quotidien – Chicoutimi