Echec scolaire : quel mécanisme cérébral ?

Les élèves en échec scolaire subissent un fort stress. C’est ainsi que le cerveau reptilien prend le pouvoir. 3 comportements inconscients prennent alors le relais : la révolte, la fuite ou l’inhibition.

Prenons l’exemple d’un élève qui, depuis longtemps, est en échec scolaire. Il a le sentiment qu’il ne sait rien et qu’il n’a aucune qualité. Le jour de l’examen, il est certain qu’il ne pourra jamais réussir. Il est battu d’avance. Il est dans un grand stress. Tous les organes de ses sens (la vue, l’odorat, l’ouïe, le toucher) informe le cerveau limbique du danger de cette situation : l’examen. Ces informations déclenchent une hyperexcitation cérébrale qui provoque à son tour l’inhibition des lobes frontaux.

 

Lire la suite de cet article

apprendreaapprendre.com

Laisser un commentaire